saladier

Denomination
  • saladier

  • bol â punch

Images
Description

Porcelaine blanche à émaux polychromes de la "Famille verte" de couleur bleu, vert clair, aubergine, jaune et noir rehaussés d'or. Décor et contours au rouge de fer, à l'encre et au noir sous couverte. A l'intérieur au fond se trouve une réserve octogonale contenant une scène avec trois personnages, une pagode, un mur et en arrière plan un bananier et un bâtiment avec fenêtre. Deux personnages qui semblent importants par leur tenue apportent des présents et se dirigent vers un autre plus petit, de sexe indéterminé. La bordure intérieure est composée de huit réserves parmi lesquelles on reconnaît certains des emblèmes bouddhistes ou taoïstes : le miroir "jing", qui est aussi la peinture, la conque "luo", emblème de bonne fortune, les rouleaux de peinture "hua", la pierre sonore "qing" en jade, insigne de la justice et de la perfection, la feuille de génépi ou d'armoise "aiye", les livres (?) "shu" qui incarnent la science. Entre ces réserves, motifs géométriques de fleurs stylisées. La face externe de la panse est décorée de trois bandes horizontales de médaillons contenant des scènes historiques ou légendaires. Ces scènes illustrent probablement de célèbres romans chinois tels que 'Les 3 Royaumes', 'Histoire du Pavillon des Dieux', 'Au bord de l'eau', 'L'investiture des divinités' ou encore 'Le Pavillon de l'Ouest', parmi d'autres..., mais il est assez difficile d'identifier les sujets d'autant plus que les peintres céramistes se permettaient d'amalgamer des éléments de récits différents dans un seul sujet.La base porte une marque au centre d’un double cercle en bleu de cobalt sous couverte. Rares sont les pièces de l’époque Kangxi (1662-1722) qui portent le nianhao de l’empereur (la marque de règne), elle était en général remplacée par l’un des symboles bouddhiques ou taoïstes (la feuille de génépi ou d'armoise, le champignon lingzhi ou le brûle-parfum sacré comme ici) ou par une marque d’atelier. Il arrive que certaines pièces ne portent aucune marque. En effet, Zhang Qizhong, directeur de la manufacture impériale de 1677 à 1680, avait promulgué un édit interdisant aux potiers d’utiliser le nianhao de l’empereur afin d’éviter le sacrilège de briser une pièce portant la marque impériale.

Désignation :Notes : ? Exécution :Type d'exécutant : CéramisteDate d'exécution : Chine ancienne : Kangxi (1662-1722)Lieu d'exécution : ChineNotes : Probablement exécutée dans les ateliers impériaux de Jingdezhen. Utilisation / destination :Utilisation / destination : vaisselleCollecte :Site : Indéterminé : ChineMatière et technique :Matière : porcelaine de ChineTechnique : émailMesures :Mesures : Diamètre en cm  34,5Hauteur en cm  18,5Diamètre à la base en cm  15,8Epaisseur bord en cm  0,4Poids en gr  2874Inscriptions / marques :Emplacement : Sous le socleDescription : Marque entourée d'un double cercle au bleu de cobalt sous couverte. Marque symbolique chinoise du brûle-parfum sacré. Type d'inscription : Etiquette manuscriteEmplacement : Sous le socleDescription : N° 338 (330)Etiquette déchirée Type d'inscription : MarqueEmplacement : Sous le socleDescription : à l'encre de Chine sur couverte. Illisible car partiellement effacée. Type d'inscription : Etiquette impriméeEmplacement : Sur la face externeDescription : 34 Domaine :VIE DOMESTIQUEASIECERAMIQUEBibliographie :Type d'information : source vérifiéeRéférence bibliographique : cat 1906 (catalogue général)Notes : p. 72, n° 338 Type d'information : source vérifiéeRéférence bibliographique : Situ Shuang, Le Magot de ChineNotes : pp. 206 à 215 Type d'information : source vérifiéeRéférence bibliographique : La céramique d'Extrême OrientNotes : p. 26 Type d'information : source vérifiéeRéférence bibliographique : La Chine des SalonsNotes : pp.11-14 Multimedia :Multimedia : 896-1-1003 a.jpg K:\Mobydoc\Images896-1-1003 b.jpg K:\Mobydoc\Images896-1-1003 c.jpg K:\Mobydoc\ImagesNuméros d'identification :