Fibule funéraire étrusque

Description analytique

En 1852, à la Haute-Maison, est trouvé un petit trésor, enfoui à la fin du Ier s. de notre ère et comprenant des bracelets d'or (perdu), peut-être des diadèmes étrusques, deux cents deniers de la République romaine (monnaies d'argent, IIe-Ier s. av. J.-C.), deux deniers de Domitien (81-96 après J.-C.), et cette petite broche en forme de sangsue. Ornées de rosettes, trois ou quatre de ces fragiles bijoux, non fonctionnels, ornaient le vêtement des défunts dans les tombes étrusques. Cette fibule est probablement arrivée d'Italie au Premier àge du Fer, à la faveur du trafic de l'étain.

Descriptif Text

Saint-Aignan-de-Grandlieu Italie, milieu du VIe s. av. J.-C. Or (L. 2,8 cm) Nantes, Musée départemental Dobrée, inv. 882.1.443

Photo