Projet de recherche pluriannuel Defixio

Unfortunately this page is not yet available in english. However, if you have any question on this topic, please contact us.

Le projet de recherche en conservation-restauration DEFIXIO est coordonné par Loretta Rossetti au sein du pôle Arc’Antique depuis 2015. Ce projet a pour objectif de trouver des solutions techniques et pérennes pour améliorer la lisibilité, consolider les zones fragiles et permettre les manipulations des tablettes en plomb appelées « tablettes de defixion ».
Les tablettes de défixion, appelées aussi tablettes de malédiction ou tablettes d’envoûtement, constituent un témoignage de la magie antique. Ces tablettes de plomb, utilisées pendant l’Antiquité, portent des textes d’envoutements en écriture cursive. Généralement roulée sur elles-mêmes, leur état de fragilité intrinsèque et leur état de conservation après la fouille rendent leur ouverture et leur traitement de conservation-restauration complexe.
Ce projet interdisciplinaire a pour objectifs d’évaluer les différentes paramètres d’ouverture, de nettoyage, de conservation préventive et les techniques d’imagerie pour optimiser leur conservation à long terme et leur étude.

Ce projet bénéficie du soutien et de la collaboration de :

  • La DRAC Pays de la Loire;
  • L’INRAP,
  • Le service archéologique de Grand Patrimoine de Loire-Atlantique,
  • De la Bibliothèque nationale de France,
  • C2RMF
  • IMN (Institut des Matériaux de Nantes)
  • Ecole Centrale : GeM – Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique ; UMR CNRS 6183
  • Celia Sanchez Natalias, épigraphiste (Université de Saragosse),
  • La société Volume Graphics
  • La société Karl Colonnier.

Tablette de defixio d’Aumagne, Musée archéologique de Saintes © J.-G. Aubert - Laboratoire Arc’Antique - Grand Patrimoine de Loire-Atlantique.Tablette de defixio d’Aumagne, Musée archéologique de Saintes

Observation de tablettes de plomb au microscope  © L. Rossetti - Laboratoire Arc’Antique - Grand Patrimoine de Loire-Atlantique.Observation de tablettes de plomb au microscope