Louis Chevalier la Barthe (1875-1956)

Unfortunately this page is not yet available in english.
However, if you have any question on this topic, please contact us.

956-1-779 300x297Extrait du plan de Nantes de Georges-Louis Le Rouge,
oeuvre emblématique de la collection de Louis Chevalier la Barthe

Fils d’Henri Chevalier la Barthe, négociant, et de Léonie Thibaud, Louis Chevalier la Barthe naît à Nantes le 10 septembre 1875. Licencié en Droit, Louis ouvre un cabinet d’avocat au 7 de la rue Gresset à Nantes dans le quartier Graslin. C’est le 22 juillet 1907 qu’il épouse, à Nantes, Germaine du Bochet de la Porte. Ils s’installent alors dans le domaine de la Closille du côté de Saint-Sébastien.

Lors de la Première Guerre Mondiale, Louis est attaché de 1e classe à la surintendance de la 21e division d'infanterie, 65e régiment, de 1914 à 1916. Puis, il est nommé Adjoint à la Surintendance de la 7e division d'infanterie à partir du 6 avril 1916. Il est honoré de la Croix de Guerre par citation à l'ordre de la 21e division d'infanterie du 65e régiment le 2 juillet 1915 : "a contribué avec beaucoup de courage et de sang-froid à diriger le service de l'eau du champ de bataille au cours des combats de la 21e division du 6 au 15 juin, sous le feu le plus violent, de jour et de nuit, en particulier au cimetière d'Hébuterne et à la sucrerie de Mailly-Maillet."

Après-guerre, il se tourne vers la politique et devient Conseiller général du canton d’Aigrefeuille-sur-Maine (Loire-Inférieure) de 1919 à 1940, puis président de la Commission départementale vers 1930.

Le passionné d'histoire

Passionné d’histoire locale, Louis Chevalier la Barthe est membre titulaire de la Société Archéologique et Historique de Nantes et de la Loire Inférieure dès le 16 janvier 1912 et jusque dans les années 1950 (il est encore mentionné en 1953). Le 2 décembre 1913 il est élu secrétaire du comité de la Société aux côtés de Monsieur Gilbert de La Brosse, et sera bibliothécaire-archiviste de 1923 à 1946. Il n’assiste pas souvent aux réunions mais participe à la vie de la Société en soumettant quelques idées, notamment celle d’organiser des visites de Nantes par quartiers (effective à partir de novembre 1912). Le 12 novembre 1925, il est nommé membre de la Commission administrative du musée archéologique, puis en devient vice-président le 1 avril 1933. C’est sur sa proposition du 17 novembre 1934 que les Commissions du musée archéologique et musée Dobrée fusionnent.

 

Le collectionneur

Collectionneur averti, Louis Chevalier la Barthe compose une belle collection de gravures, de dessins et d’ouvrages concernant Nantes, la Loire Inférieure et la Vendée. Son cabinet d’estampes regroupe ainsi de précieuses vues de Loire-Inférieure aux 17e, 18e et 19e siècles. Également attiré par l’histoire de la Vendée militaire, il possédait une douzaine de portraits de grands personnages des Guerres de Vendée dont il fit don au musée Dobrée en 1937, probablement suite à la décision de la Commission administrative, le 14 janvier 1936, de réserver au rez-de-chaussée une salle dédiée à la Vendée. La collection comprenait notamment de grandes lithographies en couleurs, portraits de chefs vendéens, Charrette, d’Elbée, Cathelineau…, réalisés sans doute pour la propagande glorieuse des héros populaires. Sa correspondance avec des marchands libraires (notamment messieurs De Surgères de Bruxelles et Albert Berthel d’Angleterre) nous renseigne sur sa façon de se procurer des œuvres.

Louis Chevalier la Barthe décède le 16 novembre 1956. C’est son épouse, Germaine Chevalier la Barthe, qui lèguera au musée Dobrée la très belle collection de son mari. Née en 1866, Germaine était membre titulaire de la Société Archéologique et Historique de Nantes et de la Loire Inférieure depuis le 2 mars 1920. Elle décède le 5 novembre 1970.

Quelques oeuvres phares de Louis Chevalier la Barthe : cg44.plugin.grandpatrimoineplugin.portailAccueil.label.afficher-masque